Dotations regionales

This post is also available in: enAnglais

LES DOTATIONS REGIONALES DU CAMEROUN

Est une région montagneuse qui marque la frontière entre la zone forestière du sud du Cameroun et la zone de savane du nord du Cameroun. Il est bordé à l’ouest par le Nigeria, à l’est par la République centrafricaine, au sud par les régions de l’Ouest, du Centre et de l’Est.

Le siège de la région d’Adamawa est Ngaoundéré, avec une superficie de 64 000 km2 et une population de 1 015 622 habitants (estimations 2010)

La région d’Adamawa est composée de cinq départements:

– DJEREM (TIBATI)

– FARO ET DEO (TIGNERE)

– MAYO BANYO (BANYO)

– MBERE (MEIGANGA)

– VINA (NGAOUNDERE)

La région d’Adamawa est également considérée comme l’une des principales destinations touristiques du Cameroun. Il est situé sur un plateau d’une altitude moyenne de 1 000 mètres. Ses nombreux et merveilleux lacs (comme le Mballang et Tison) et ses cascades (comme le Tello et Vina) font de la région d’Adamawa une destination très appréciée des touristes.

On l’appelle affectueusement le bassin versant du Cameroun, car tous les principaux fleuves du pays prennent leur source dans cette région.

La région de l ‘Adamawa est également une région de chasse très appréciée des amateurs de chasse sportive, qui trouvent souvent de bonnes conditions pour émerger dans leurs activités de passe – temps préférées. Il a des jeux en abondance et un camping et des ranchs confortables.

Ngaoundéré est le siège social de la région d’Adamawa et est la gare ferroviaire reliant le sud du Cameroun au nord.

Ngaoundéré est une ville pittoresque avec son marché du quartier de Baladji toujours animé, ses mosquées ancestrales, le palais du Lamido avec ses majestueuses décorations murales, illustrant les architectures traditionnelles caractéristiques de la région et son musée.

– ATTRACTIONS TOURISTIQUES IMPORTANTES

CASCADES ET LACS

– LES CASCADES DE VINA

Il se trouve à 25 km de Ngaoundéré vers la route Bélel, à 2 km de la route principale, précisément au village de Vela Ndiam. Les chutes de Vina sont très spectaculaires et tombent d’une altitude d’environ 40 mètres, formant une grotte en forme d’arc avec les rochers. C’est là que la rivière TELLO prend son ascension, comme depuis les cascades de la Vina.

– LES CASCADES DE LANCRENON

C’est une cascade très pittoresque avec des altitudes d’environ 50 mètres. Il se trouve dans la sous-division de Djohong, autour de la frontière avec la République centrafricaine.

– LES CASCADES DE KOUDINI

Ses eaux d’une hauteur de chute d’environ 40 mètres tombent sur un socle rocheux d’environ 50 mètres de diamètre. On peut également visiter les chutes MAMI-WATA dans la sous-division Bélel et les cascades BEKA situées à environ 65 km de Ngaoundal.

– LE LAC MBALLANG

Il est situé à 28 km de Ngaoundéré sur la route de Bélel. Le lac Mballang est un magnifique lac de cratère au milieu duquel se trouve une petite île boisée.

– LE LAC TISON

Il se trouve à 8 km de la ville de Ngaoundéré, sur la route de Meiganga. C’est un petit lac de cratère bordé d’arbres et un lieu propice à la détente. La légende raconte que les eaux du lac changent de couleur au cours de la journée.

L’accès au lac est facile et c’est une attraction appropriée pour la marche et la promenade.

MONTAGNES, GROTTES ET ROCHES

– LA MONTAGNE NGAOUNDERE

On le trouve dans la ville de Ngaoundéré. Le nom Ngaoundéré est d’origine Mboum qui signifie une montagne obélique, et cette ville tire son nom de cette montagne centrale.

– LE MONT NGAN – HA

Ici, il existe plusieurs grottes où se trouvent des objets d’art. Le mont Ngan – Ha est un véritable sanctuaire de la population Mboum de Ngan – Ha. Il sert de refuge au peuple Mboum pendant la période coloniale.

– LE MONT DJOUMBAL

Il offre une vue panoramique sur la ville de Banyo et a servi de refuge aux populations locales pendant les guerres coloniales allemandes.

– L’ÉVASION DU MBE

C’est un lieu de détente qui se situe dans une attitude qui permet d’avoir une vue panoramique sur la plaine de Mbé. Plusieurs singes se retrouvent dans cet échappement.

– LA GROTTE DE MAYO DJABO

Il se trouve dans la division Vina, à environ 55 km de Ngaoundéré. C’est une combinaison d’une grotte et d’une cascade d’environ 30 mètres d’attitude.

– LA GROTTE DE RAOUMBOUM OU MANGBIDOUM

Cette grotte est entourée d’arbres et lui donne la forme d’un Boukarou. On le trouve dans la sous-division Ngan-Ha.

– LA GROTTE DE DAMOUGARE

Il est situé à 20 km de Tignére, sur la route principale de Ngaoundéré. Cette grotte a une histoire complexe qui est liée à la culture et aux traditions du peuple Koutine.

FESTIVALS

– LE NYEM – NYEM FESTIVAL

Il s’agit d’une manifestation touristico-culturelle qui vise à commémorer la victoire du peuple Nyem-Nyem sur les colonisateurs allemands à travers l’ascension de la montagne Djim et des expositions culturelles (danses traditionnelles, croquis, fantasia, exposition d’objets d’art).

– LE MBOR – YANGA FESTIVAL

Il s’agit d’une manifestation touristico-culturelle de Ngan-Ha au cours de laquelle le Bélaka ou le Haut chef du Mboum entrent en communion avec son peuple et se souviennent de leur glorieux passé tout en célébrant le culte ancestral à travers des activités telles que l’exposition d’objets royaux, la sortie solennelle du Bélaka, et diverses activités.

 

Comme son nom l’indique, elle est située au centre du pays. Elle est limitée au nord par la région d’Adamawa, au sud, par la région Sud, à l’est, par la région Est et à l’ouest par les régions du Littoral et de l’Ouest

La capitale régionale de la région Centre est Yaoundé. Elle a une superficie de 69 000 km2 et une population de 3 525 664 habitants (estimations 2010)

Il est composé de dix départements:

HAUT SANAGA (NANGA EBOKO)

LEKIE (MONATELE)

MBAM ET INOUBOU (BAFIA)

MBAM ET KIM (NTUI)

MEFOU ET AFAMBA (MFOU)

MEFOU ET AKONO (NGOUMOU)

MFOUNDI (YAOUNDE)

NYONG ET KELLE (ESEKA)

NYONG ET MFOUMOU (AKONOLINGA)

NYONG ET SO’O (MBALMAYO)

La Région de Centre est remarquable par son climat humide, sa végétation luxuriante, son folklore riche et diversifié et ses coutumes. C’est une région vallonnée, principalement couverte par la forêt équatoriale et sillonnée par de nombreuses rivières longues. Il convient aux excursions, aux pique-niques, à l’écotourisme, à l’agrotourisme et aux voyages d’aventure. À l’exception de la saison des pluies (de juillet à octobre), la région offre tout au long de l’année un climat propice aux voyages et aux loisirs, avec son climat doux et frais et ses températures oscillant autour de 22 ° C.

Yaoundé, centre administratif de la région, est également la capitale politique du pays et le siège des institutions de la République. Avec ses infrastructures hôtelières de classe mondiale, Yaoundé est l’une des destinations préférées des touristes, hommes d’affaires, diplomates, congressistes et universitaires. Bâtie sur plusieurs collines, Yaoundé est présentée comme «la ville aux sept collines». Sa topographie se vante d’un paysage pittoresque et d’un climat relativement doux par rapport à la région du Littoral. La température varie entre un maximum de 30 ° C à 33 ° C et un minimum d’environ 15 ° C.

YAOUNDE, LA VILLE TOURISTIQUE

Yaoundé, le centre administratif de la région et capitale politique du Cameroun abrite plusieurs lieux d’intérêt pour les touristes culturels, historiques, écologiques et religieux. Ici, on peut visiter:

La croix de Lorraine ou le monument du général Leclerc, qui symbolise l’appel à l’unité des gaullistes, après la seconde guerre mondiale;

Le Musée national ou l’ancien palais présidentiel, qui était également autrefois la résidence des gouverneurs français, construit selon son architecture actuelle par le gouverneur Marchand (1923 – 1933;

Le bâtiment ALCAM (siège de l’ancienne Assemblée Législative du Cameroun Orientale), où André Marie Mbida, le tout 1ere Premier ministre de l’Est Cameroun a célébré l’autonomie de l’Est Cameroun le 10 mai 1957;

La statue de Charles Atangana, le dernier chef du peuple Ewondo et Bene, nommé par le Kaiser allemand dans les années 40;

Le monument de la réunification, construit en 1972, à la mémoire de la réunification du Cameroun anglophone et francophone en 1961.

EXCURSIONS AUTOUR DE YAOUNDE

LE SITE D’ECOTOURISME EBOGO

C’est l’une des principales attractions touristiques de la région Centre. Situé à environ 35 km de Yaoundé, sur la route de Mbalmayo, le site d’écotourisme Ebogo se trouve sur la rive du fleuve Nyong, aménagé pour la promenade en forêt et le canoë pour contempler la nature, en particulier les nombreuses espèces de papillons. Sur la route menant au village d’Ebogo, on peut visiter les ateliers de vannerie et d’instruments de musique traditionnels, constitués de morceaux de bâtons montés sur calebasses.

LE PARC NATIONAL DE MEFOU

Ce parc est situé à environ une heure de route de Yaoundé. Il y a plusieurs espèces de singes (tels que les babouins, les hocheurs, les mandrills, les cercocebes à col blanc et les talapoins, les plus petits singes d’Afrique), les gorilles et les chimpanzés.

AUTRES SITES

LES CHUTES ET RIVIÈRES

Outre Yaoundé et ses environs, la région Centre regorge de plusieurs autres lieux d’intérêt, dont des cascades, des grottes, des cascades, des rivières, etc.

LES CHUTES DE LA NACHTIGALE

C’est une cascade attrayante et très célèbre dans le quartier de Batchenga, du nom de Nachtigal, le célèbre explorateur.

On peut aussi visiter les chutes NDOKOM, NINOUM, POPOUMA, MBAM, MPOUME, MBILA ET ONG-NJOCK LIPOO.

LES CHUTES DE LA SANAGA

Ce sont des rapides spectaculaires au bord desquels est construite la résidence présidentielle de Ndjore, dans le quartier de Batchenga.

LA BAIE DE MANGROVE MARECAGEUSE DE MBEGA

Situé à environ 25 km de la ville de Mbalmayo et à environ 10 km du tronçon routier Mbalmayo-Sangmelima, il s’agit d’une rive facilement inondable du fleuve Nyong, avec des sous-bois de mangroves. Pendant les saisons sèches, le fleuve Nyong recule pour livrer ses plages de sable fin et blanc.

LE PONT SO’O

Le pont et les bâtiments coloniaux au bord de la rivière So’o ont une grande valeur touristique.

LES GROTTES D’AKOK BEKOE

Ce sont des rochers constitués d’une multitude de grottes très spéculaires, situées dans le village de Bikoe, sur la route de Mbalmayo à Akono.

 

Est l’une des plus vastes régions du pays. Il est bordé au nord par la région d’Adamawa, à l’est par la République centrafricaine, au sud par la République du Congo et à l’ouest par les régions du Sud et du Centre. Il est peuplé parmi d’autres tribus, par les pygmées, les premiers habitants de la région qui collectent tous leurs besoins vitaux dans leur environnement par la cueillette, la pêche et la chasse.

Bertoua est le siège social de la région Est. Elle a une superficie de 109 011 km2 et une population de 801 968 habitants (estimations 2010).

La Région de l’Est est composée de quatre départements:

BOUMBA ET NGOKO (YOKADOUMA)

LE HAUT – NYONG (ABONG – MBANG)

KADEY (BATOURI)

LOM ET DJÉREM (BERTOUA)

Également connue sous le nom de «Terre du soleil levant», la région de l’Est est une zone écologique dominée par une forêt équatoriale dense où quelque 1 500 espèces végétales et plus de 500 espèces animales sont totalement ou partiellement protégées, en particulier celles de la réserve naturelle du Dja, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La température annuelle moyenne est d’environ 24 ° C. Les précipitations sont relativement élevées, atteignant en moyenne 1 500 à 2 000 mm de pluies par an.

Les pygmées (petites personnes) qui vivent de la chasse et de la cueillette dans la forêt ont conservé leur mode de vie millénaire. Ces gens agréables et accueillants ont transformé leur environnement en un lieu accueillant visité par des milliers de touristes chaque année.

ÉCOTOURISME

Cette région de forêt dense se distingue comme l’une des principales destinations écotouristiques au Cameroun. Le gouvernement camerounais et de nombreuses ONG ont travaillé dur pour préserver et protéger le fragile écosystème et le patrimoine naturel contre l’influence urbaine et la pollution, en particulier dans la réserve naturelle du Dja et les réserves de chasse de Boumba – Bek et Nki.

LA RÉSERVE NATURELLE DJA

Il est presque entièrement entouré par la rivière Dja, qui forme ses limites naturelles. La réserve du Dja est particulièrement remarquable pour sa biodiversité et la grande variété de primates (gorilles des plaines occidentales, chimpanzés), éléphants de forêt et autres mammifères. Il fait partie intégrante des forêts denses humides du bassin du Congo. Environ 90% de sa superficie reste inexploitée.

LE PARC NATIONAL DE LOBEKE

C’est le royaume de nombreux oiseaux, gorilles et autres mammifères tels que les éléphants, les buffles, les antilopes et de nombreux autres animaux qui peuvent être observés depuis les observatoires (tours) construits dans les clairières de Bolo, Djangui, Ndagaye, Ngoa, Djaloumbe et les petits Savanes. Les poissons de ses rivières et les fêtes traditionnelles (danses) des pygmées BAKA sont quelques-unes des nombreuses attractions de la région.

AUTRES RÉSERVES ET SITES

La réserve Boumba – Bek dans le district de Mouloundou;

La réserve de Mbam et Djerem à la jonction entre les régions de l’Est, Centre et Adamawa;

Le bois de Madouma, abritant l’ancienne résidence du Dr Jamot;

La Réserve de Nki, dans le quartier de Ngoîla.

TOURISME D’AVENTURE

SAFARI PHOTO

Les réserves de gibier de la région Est sont caractérisées par des clairières et des tours d’observation d’où les touristes peuvent observer les animaux et les oiseaux tout en prenant des photos. Les visiteurs ont la possibilité de photographier et de prendre des photos exceptionnelles dans les petites et grandes savanes, en particulier dans le parc national de Lobeke.

CASCADES ET LACS

Les chutes de Boden dans le quartier de Ketté;

Les chutes de Ndong dans le district de Ndélélé, ville de Yota;

Le lac Batouri, spécialement aménagé pour la pêche et le canoë;

Les lacs de Mokounounou, formés par un bras de la rivière Ngoko;

Les chutes de Boumba, dans le quartier de Yokadouma;

Les chutes du Mali, Limboka et Monaî, dans le district de Betare – Oya;

Les rives de la rivière Sanaga, dans le quartier de Belabo;

Les chutes de Nki, dans le quartier de Ngoîla.

MONTAGES, GROTTES ET POINTS

Les monts Pandi formés de trois rochers avec un arbuste dense sur les sommets, demeure d’une faune riche. Le plus gros est identifié comme mâle et les plus petits sont identifiés comme femelles;

Le Sanctuaire marial, aménagé par les missionnaires catholiques, comme retraite de pèlerinage et de méditation pendant la semaine de l’Assomption;

Les grottes de Mbartoua, où le chef Baya, Mbartoua et son peuple se sont réfugiés fuyant la pénétration coloniale et les invasions islamiques;

Le rocher de Bindia;

Les grottes de Mvanda et Esseng, dans le quartier de Nguélémendouka;

La grotte de Timbé, dans le quartier de Doumé.

AUTRES SITES

L’étang de Ndélélé, avec son impressionnant troupeau d’hippopotames, habitué à la présence des humains dans leur habitat naturel;

L’étang d’hippopotame de Lala dans le district de Kette;

Les mines d’or creusées par les villageois avec des outils rudimentaires;

Les Nika Lodges, construits en 1952, pour servir d’escale aux militaires français de la République centrafricaine;

Le camp pygmée de Mayo, un village conçu et construit pour installer des pygmées. C’est un village expérimental qui intègre l’habitat typique des pygmées, l’habitat moderne et l’habitat forestier typique (argile);

La forteresse allemande, vestige colonial actuellement utilisé comme bureau de gendarmerie.

 

Comme son nom l’indique, est la région la plus septentrionale du pays. Il est bordé au nord par le lac Tchad, au sud par la région Nord, à l’est par la République du Tchad et à l’ouest par le Nigéria. Culturellement, c’est une région très diversifiée avec plus de 50 groupes ethniques, notamment les Kanuri, les Fulanis, Matakam, Kapsiki, Guiziga, Moundang, Kotoko, Shua Arabs, etc.

Le siège de la Région de l’Extrême-Nord est Maroua, avec une superficie de 34 263 km2 et une population de 3 711 792 habitants (estimations 2011).

La région de l’Extrême-Nord comprend six départements:

DIAMARÉ (MAROUA)

LOGONE ET CHARI (KOUSSÉRI)

MAYO – DANAY (YAGOUA)

MAYO – KANI (KAÉLÉ)

MAYO – SAVA (MORA)

MAYO – TSANAGA (MOKOLO)

La Région de l’Extrême-Nord, située à l’extrémité nord du pays et baignée par les eaux du lac Tchad est dotée de plusieurs merveilles touristiques. Le climat ici est chaud et sec, avec des températures moyennes allant de 26 ° C à 32,4 ° C en janvier.

Différentes formes de tourisme peuvent être pratiquées dans cette région.

TREKKING

La partie ouest de la région est caractérisée par des hauts plateaux montagneux avec d’énormes pics de lave de plus de 1 000 mètres. Le sommet le plus célèbre est le Mchigué, culminant à 1 224 mètres d’altitude. La randonnée est pratiquée sur les monts Mandara, autour de Mora et les zones autour de Mogodé, Mindif et Kaélé au sud de Maroua.

TOURISME CULTUREL

Ici, on peut visiter les chefferies, royaumes et lamidat:

Le royaume d’Oudjilla: La chefferie d’Oudjilla est une structure familiale locale très typique. Il est dirigé par un patriarche roi polygame qui est marié à 48 femmes et a plusieurs centaines d’enfants. Il est possible d’organiser une danse traditionnelle exécutée par les conjoints du chef, s’ils sont informés bien à l’avance.

Pouss est une ville typique de Mousgoum célèbre pour son spectaculaire style architectural traditionnel de Mousgoum;

D’autres beaux paysages incluent les plantations en terrasses de Kapsiki, enrichies par les artistes forgerons, tanneurs et potiers locaux de la région.

Le col de Koza est un paysage très pittoresque qui rappelle le col du Texas.

Le centre d’artisanat de Djingliya regorge d’œuvres d’art et de souvenirs à ramener à la maison.

Rhumsiki est un paysage lunaire constitué d’une multitude de sommets de collines où le lever et le coucher du soleil sont d’une beauté incroyable, attirant des touristes d’ici et d’ailleurs. Selon André Gide, un célèbre dramaturge français, le paysage lunaire de Rhumsiki est probablement l’un des plus beaux paysages de la planète Terre.

LES SULTANATS DE KOTOKO

Dans la division Logone et Chari, on peut visiter les sultanats de Kousseri, Logone Birni, Goulfey, Afadé et Woulki, dépositaires d’une riche collection de la civilisation sao. La légende raconte que le sultanat de Logone Birni était le berceau de Hanibal Abraham, l’ancêtre de Vladimir Poutine, l’homme d’État russe.

LES LAMIDATS;

Ce sont des chefferies peules et les célèbres lamidats de la région incluent ceux de Maroua, Mokolo et Yagoua.

SAFARI

Le Parc National de Waza est l’une des réserves naturelles de gibier les plus connues du Cameroun et la plus spectaculaire d’Afrique francophone, avec une superficie de 170 000 hectares.

Il y a aussi le parc national de Kalamaloué, où les touristes peuvent découvrir une variété d’animaux sauvages dont les plus symboliques sont les lions, les éléphants, les hyènes, les buffles, les buffons, les gazelles, les girafes et bien d’autres.

Le parc national de Mozoko Gokoro est une autre célèbre réserve riche en végétation dans une zone plutôt aride et sèche.

 

Est située dans le sud-ouest du pays. C’est le domaine du peuple Sawa (le peuple côtier). La région est limitée au nord par la région ouest, à l’est, par la région centre, au sud par la région sud et le golfe de Guinée et à l’ouest par la région sud-ouest.

Douala est le siège de la région du Littoral. Elle couvre une superficie de 20 248 km2 et compte une population de 2 865 795 habitants (estimations 2010)

Il est composé de cinq départements:

– MUNGO (NKONGSAMBA)

– NKAM (YABASSI)

– SANAGA – MARITIME (EDEA)

– WOURI (DOUALA)

– NYONG ET SO’O (MBALMAYO)

En matière de tourisme, la Région du Littoral dispose de plusieurs dotations touristiques. La zone des montagnes russes, propice au tourisme balnéaire, possède des baies pittoresques, de belles plages de sable fin qui s’étendent à perte de vue, notamment les plages de Yoyo et Manoka.

Il à un climat équatorial avec deux variantes, la variante avec le type de climat guinéen est caractérisé par une pluviométrie assez abondante; la variante à climat camerounais se caractérise par une très forte pluviométrie.

La région se trouve très près de la mer, sur la rive gauche de la rivière Wouri. La ville de Douala, capitale régionale du Littoral et capitale économique du Cameroun est le principal port d’entrée du pays. C’est une ville qui regorge d’activités grâce à son port (l’un des plus importants de la côte ouest africaine) et son aéroport international, desservi par plusieurs compagnies aériennes.

Les principaux fleuves de la région sont le Wouri, Sanaga et Dibamba. Ils ont d’abondantes espèces d’animaux et de plantes et servent également de moyen de transport de marchandises et de personnes, et pour la production d’énergie électrique.

– TOURISME D’AFFAIRES ET DE CONGRÈS

Le tourisme d’affaires et de congrès est bien développé à Douala. Chaque année, il accueille chaque année des centaines de touristes qui viennent généralement pour des séminaires et des conférences.

– ÉCOTOURISME

La région du Littoral est une zone dotée de plusieurs sites naturels favorables à l’écotourisme.

– LES CHUTES D’EKOM –  NKAM

Situées entre Melong et Nkongsamba, à 80 mètres d’altitude, les chutes d’Ekom – Nkam ont connu une chute spectaculaire et impressionnante. Il a servi de toile de fond où ont été tournées des scènes du film «Greystoke, la légende de Tarzan», interprété par Christopher Lambert.

– LES CASCADES DE DIBOMBE

Il coule de la rivière Dibombe qui traverse la ville de Manjo à 100 mètres à la partie supérieure du pont du Wouri.

– LA GROTTE DES NGOG – LITUBA

Il se trouve à 80 km d’Edea. Cette grotte a 800 mètres d’altitude sur une colline de 1 500 mètres avec un couvert végétal naturel ancré sur un rocher.

– LA RÉSERVE FAUNE DOUALA – EDEA

Il est très riche en ressources forestières. Avec les plages de Yoyo, elles constituent les ressources naturelles que le Cameroun cherche à conserver. Il a une variété d’espèces animales telles que les éléphants, les antilopes, les phacochères, les pythons, les crocodiles, les iguanes et les espèces endémiques telles que les lamantins.

– TOURISME DE LA PLAGE

La région du Littoral est dotée de belles plages de sable fin telles que les plages de Yoyo et Manoka ainsi que les plages du lac Ossa dans la division maritime de Sanaga.

– TREKKING ET MARCHE

Les montagnes de Manenguba dans la localité de Melong offrent des possibilités de trekking et de marche très intéressantes tout au long des pentes de ces montagnes. Au sommet de ces montagnes, nous avons les lacs Male et Femelle. Le lac Femelle, avec ses eaux bleues se présente sous la forme d’une carte africaine inversée, et il est plus accessible car il est situé au sommet d’une colline. D’autre part, le lac Male, avec ses eaux de couleur verte, se trouve encastré entre deux collines, ce qui rend son accès un peu difficile.

– AGROTOURISME

L’agrotourisme est bien développé dans cette région grâce à la présence de grandes exploitations agro-industrielles d’ananas, bananes, palmiers à huile, etc., présentes à Douala et Edéa.

– TOURISME CULTUREL

Il se manifeste à travers l’artisanat, le folklore, l’habitat, les modes vestimentaires et les arts culinaires. Les organisations sociales et musicales sont nombreuses dans des quartiers comme New-Bell, Bassa, Akwa, Deido, Mbamewondo ou Haoussa. Douala est le siège de la culture Ngondo, la grande fête traditionnelle Sawa. Les villes secondaires ont organisé des événements hauts en couleurs tels que le festival Mpo’o d’Edea et la danse folklorique mbo’o de Nkongsamba.

– TOUR DE VILLE DE LA VILLE DE DOUALA

 

AUTRES SITES

– La montagne Lonako dans l’arrondissement de Nkongsamba.

– La forteresse de Dibombari / Castel.

– Le lac Ossa, dans la sous-division Dizangue, formé par un bras de la mort des Sanaga. Ce lac de reconnaissance internationale est riche en lamantins (mammifères marins) et autres espèces de poissons.

– La mission catholique de Marienberg, avec son église construite au 19ème siècle.

– Les paysages de mangroves le long des côtes.

 

Est délimitée au nord par la région de l’Extrême-Nord, à l’est par la République du Tchad et la République centrafricaine, au sud par la région de l’Adamaoua et à l’ouest par la République fédérale du Nigéria.

Il s’agit d’un point tournant composé de plusieurs communautés ethnoculturelles, qui pratiquent l’agriculture et l’élevage dans leur écrasante majorité (plus de 90%). Grâce à son aéroport international, la capitale régionale, Garoua est reliée à Douala et Yaoundé, l’une des principales portes d’entrée au Cameroun.

La Région Nord couvre une superficie de 66 090 km2 et compte 2 050 229 habitants (estimations 2010).

Il est composé des départements suivantes;

BÉNOUÉ (GAROUA)

FARO (POLI)

MAYO – LOUTI (GUIDER)

MAYO – REY (TCHOLLIRÉ)

La région du Nord a un climat tropical typiquement chaud et demi-sec. Les températures sont généralement très variables pendant la saison sèche, allant d’un maximum de 48 ° C en mars à un minimum d’environ 20 ° C en décembre.

Les trois réserves nationales de gibier, à savoir Bénoué, Bouba Ndjidda et Faro, d’une superficie totale de 730 000 hectares, ont fait de la Région Nord du Cameroun une zone archétypale où se concentrent les espèces les plus représentatives de la faune africaine; les grands mammifères, les primates, les reptiles et les oiseaux.

La région du Nord est dotée d’innombrables ressources, permettant presque toutes sortes d’activités touristiques.

SAFARI PHOTO – TOURISME CYNEGETIQUE

Avec plus de 600 km de pistes ouvertes chaque année, la région offre d’immenses possibilités de safari photo et de tourisme sportif (chasse, pêche) dans 28 zones spécialement aménagées et réparties autour des parcs nationaux.

LE PARC NATIONAL BOUBA NDJIDDA (220 000 HECTARES)

Située à environ 150 km au sud-est de Garoua, cette réserve de chasse abrite presque toutes les espèces d’animaux souvent présentes dans la région d’Afrique centrale et offre les meilleures conditions pour observer l’éland géant, la plus grande, la plus majestueuse mais aussi la plus sauvage de l’antilope africaine espèce. Les autres animaux trouvés dans la réserve de chasse comprennent les éléphants, les girafes, les lions, les panthères, les buffles, les hyènes, les duikers, les phacochères, les aardvark, les punaises de brousse, les épis, etc.

LE PARC NATIONAL DE BENOUE (180 000 HECTARES)

Accessible par la route via Mayo Alim, Buffle Noire et Bel Eland, cette réserve est située à environ 175 km au sud de Garoua et à environ 150 km au nord de Ngaoundéré. On y trouve presque les mêmes espèces animales que dans le parc national de Bouba Ndjidda (lions, élans géants, rafles, waterbucks defassa et éléphants). Quatre camps ont été érigés dans le parc pour accueillir les visiteurs: Buffle Noir, Bel Eland, Grand Capitaine et Kobas.

LE PARC NATIONAL DE FARO (330 000 HECTARES)

En plus de la plupart des espèces animales présentes dans les parcs nationaux de Bouba Ndjidda et Benoue, le parc national de Faro abrite également une faune diversifiée comprenant des tourterelles, le calao gris, les merles, le rouleau d’Abyssinie, la pintade commune, les gros calaos d’Abyssinie, poules rocheuses, tétras des sables, etc. Le camp de l’hippopotame est aménagé dans le parc pour le confort des touristes. La végétation alterne entre les savanes et les zones densément boisées, et certaines des espèces végétales comprennent Combretum spp, Isoberlinia doka, Burkea Africana, Anogeissus leicarpus, Afzelia Africana, Cassia, etc.

TOURISME CULTUREL DANS LA RÉGION NORD DU CAMEROUN

La diversité culturelle des populations de la Région Nord du Cameroun s’observe à travers la Fantasia; la cuisine, un habitat varié et très authentique, un style vestimentaire unique représenté par la Djellabah portée par les hommes et les femmes ornant le bassin et les pagnes colorés en coton. La région du Nord abrite une multitude de chefferies traditionnelles (lamidat), la plus prestigieuse étant la lamidat de Rey Bouba, construite au début du XIXe siècle sous le règne de Bouba Ndjidda, venu du Mali avec ses guerriers peuls et installés près de Mayo Rey. La légende raconte que le Lamido Bouba Ndjidda y déposa une bannière blanche, un tambour d’argent, une épée et un panier contenant les secrets royaux. Ce lamidat est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 18 avril 2006. D’autres lamidats importants sont ceux de Garoua et Demsa, réputés pour leur richesse culturelle.

LA DANSE GOUMA

La danse Gouma ou encore topless danse est une danse de renommée internationale. Il a été à l’origine exécuté pour célébrer la naissance de jumeaux (un événement exceptionnel) dans la tradition Guidar. Le peuple Gidar est réputé pour sa dextérité, sa ruse et très apprécié pour ses danses traditionnelles en octobre, après la récolte. Guider, la ville natale du peuple Gidar est une petite ville industrielle aux larges avenues ombragées. Il est situé à environ 100 km de Garoua, dans la division Mayo Louti. Son marché hebdomadaire qui se tient tous les vendredis, attire de nombreux amateurs de poterie Guidar.

TREKKING ET AUTRES ATTRACTIONS TOURISTIQUES

Le tourisme culturel est complété par une randonnée dans les montagnes Atlantika, où les touristes peuvent découvrir le peuple Koma. Ce sont des gens peu habillés, utilisant souvent des feuilles d’arbres pour couvrir leurs parties intimes. Ils vivent de façon traditionnelle en chassant et en pratiquant l’agriculture pour leur survie.

Le barrage de Lagdo et la merveilleuse île de Damans sont également des attractions touristiques réputées de la région du Nord.

Le canyon à l’intérieur d’un rocher à environ 5 km de Guider, formant une tranchée parfois profonde de 20 mètres et longue de plus de 1 km;

Le lac Kala Kafinarou, à environ 120 km de Garoua, est une dépression formée par les rivières Mayo Louti et Mayo Kebbi;

La ville de Toro, à environ 4 km de Garoua dans le lamidat de Demsa est un village pittoresque de Falis Goutchoumi où la population est restée réfractaire à toute forme de modernisation;

Le Mont Tinguelin, une montagne très pittoresque dominant la ville de Garoua, à environ 10 km sur la route nationale N1 en direction de Maroua;

Le marché Pitoa, pittoresque et coloré;

Le centre artisanal de Garoua, centre commercial d’œuvres d’art, de souvenirs et d’articles culturels;

Les traces de dinosaures dans la ville de Manaya dans le Lamidat de Rey Bouba. Ici, on retrouve une cinquantaine d’empreintes laissées par les dinosaures il y a plus de 120 millions d’années. Ces empreintes ont une valeur touristique et scientifique très élevée.

 

Est une région de hauts plateaux dominée par une chaîne de montagnes culminant avec le mont Oku à plus de 3 000 mètres. Il a une altitude moyenne de 1 550 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ces chaînes de montagnes sont couvertes d’une végétation luxuriante composée de prairies, offrant un paysage fascinant. La région du Nord-Ouest est caractérisée par le contraste panoramique des plaines entourées de chaînes de montagnes contenant des lacs de cratère et des vallées profondes à travers lesquelles les ruisseaux et les rivières coulent souvent à travers des cascades majestueuses.

Bamenda est la capitale de la région du Nord-Ouest. La région a une superficie de 34 263 km2 et une population de 1 804 695 habitants (estimations 2011)

La région du Nord-Ouest est composée de sept départements:

– BUI (KUMBO)

– DONGA – MANTUNG (NKAMBE)

– MENCHUM (WUM)

– MEZAM (BAMENDA)

– MOMO (MBENGWI)

– BOYO (FUNDONG)

– NGO – KETUNJIA (NDOP)

À l’exception de la saison des pluies (de juillet à octobre), la région offre un climat propice au tourisme et aux voyages toute l’année.

Le climat ici est doux et frais, avec des températures oscillant autour de 22 ° C.

Bamenda, la principale zone urbaine et capitale régionale est une ville moderne mais aussi traditionnelle, un important centre commercial et un important carrefour routier. Une autoroute de 350 km, également connue sous le nom de Ring Road, permet aux visiteurs de visiter et d’admirer la région dans toute sa diversité touristique, chefferies traditionnelles, paysages, lacs, chutes, réserves de jeux, etc.

POPULATIONS DE LA RÉGION

Tout comme dans la région occidentale voisine, la population est principalement composée de Bamiléké, Bamoun et Tikar qui ont émigré de la région d’Adamawa et se sont installés autour de Bamenda au XVe siècle, et d’autres groupes tels que les Bakweris.

– RESSOURCES TOURISTIQUES

– TOURISME CULTUREL

La culture locale est proche de celle des Bamiléke, leurs voisins de la Région Ouest. Il est dominé par les chefferies et les musées. La région du Nord-Ouest allie son héritage ancestral à l’influence de la colonisation britannique et allemande et partage avec le Nigeria voisin, un style de vie authentique. La population de la région du Nord-Ouest est très attachée à ses valeurs culturelles et les coutumes locales sont particulièrement respectées avec des styles de vêtements élaborés et singuliers et une cuisine.

– LE CHEF DE MANKON

Le royaume Mankon est dans la division Mezam. Il s’agit de l’une des plus anciennes monarchies des habitants des prairies de la région du Nord-Ouest. Le Palais Royal et son musée, constitué d’une collection d’artisanat local (réalisés par les rois et artisans locaux) et d’autres vestiges de l’époque coloniale est une attraction incontournable de la région.

– LE ROYAUME BAFUT

Il a été créé il y a environ 500 ans. Bafut est l’un des royaumes les plus importants de la région du Nord-Ouest. Fondée par le roi Mfor Feurlu, qui a unifié les villages de Bukari et Mbebili, l’histoire du royaume est marquée par la guerre contre les Allemands, entraînant la destruction partielle de la chefferie entre 1901 et 1910. Après la guerre, la chefferie fut reconstruite avec l’aide des Allemands qui entretiennent des liens très étroits avec le royaume.

– ÉCOTOURISME

Dans la continuité des plaines vertes de l’ouest et des hauts plateaux volcaniques, la région du Nord-Ouest est dotée d’espaces verts encore inexplorés considérés comme des forêts sacrées par les locaux. Ces forêts sacrées sont parsemées dans les villes et les villages et sont englouties dans l’univers agricole traditionnel, formant un paysage extrêmement beau. Les savoir-faire sont partagés entre les riches activités artisanales et agricoles qui constituent les principales occupations de la population.

ARTISANAT

LA POTERIE DE BAMESSING

La région du Nord-Ouest est célèbre pour sa riche tradition artisanale, notamment la poterie Nsei-Bamessing, commercialisée dans tout le Cameroun. La plupart de ces poteries sont fabriquées par les Nsei (groupe ethnique local). Les potiers fabriquent également des tuiles et autres objets en argile.

LE CENTRE D’ARTISANAT DE BAMENDA

La coopérative artisanale de Bamenda a été créée en septembre 1964 pour sauver et soutenir les compétences artisanales locales mourantes et maintenir les riches cultures et les valeurs traditionnelles de la population locale. Il est devenu un centre de promotion du savoir-faire artisanal local et un vivier d’artiste pour exprimer ses compétences en transformant le bois et l’argile pour créer des statuettes, des bijoux, des vastes, des tabourets et d’autres œuvres d’art pour la décoration.

– FESTIVALS

LES FESTIVALS DE LELA DE BALI

Il s’agit d’une fête traditionnelle organisée en décembre dans la chefferie de Bali, située à environ 20 km de Bamenda. Le festival de Lela marque l’intronisation d’un nouveau fon et la célébration des rites d’initiation pour les nouveaux membres des sociétés secrètes.

LE FESTIVAL ACHUM DE BAFUT

Il est célébré chaque année en décembre pour montrer au public les rites sacrés des membres des sociétés secrètes et pour commémorer les victoires passées de leurs anciens guerriers.

– AGROTOURISME

Grâce à ses sols volcaniques riches qui s’étendent à la région du Sud-Ouest, la région du Nord-Ouest abrite de vastes plantations agricoles industrielles qui produisent des cultures de rente comme le thé, le café et le cacao ainsi que des denrées alimentaires consommées localement comme les pommes de terre, les haricots, les légumes, cors, riz et arachides.

– LES LACS, CASCADES ET MONTAGNES

Lac Awing dans le quartier de Santa, situé à environ 7 km sur la route de Santa à Bamenda;

Le lac Oku, qui est un lac de cratère dans le district d’Oku, est l’une des ressources de la réserve de Kilum;

Le mont Kilum (Oku), est le deuxième plus haut sommet du Cameroun et aussi de l’Afrique de l’Ouest, culminant à 3 000 mètres d’altitude. Au sommet se trouve la réserve de Kilum;

Les chutes de Menchum, sur la route Bamenda – Wum (à environ 20 km de Wum) est une cascade pittoresque d’environ 30 mètres, visible depuis la route;

Le lac Wum, dans la ville de Wum, est un lac de cratère;

Le lac Bambalang, dans le district de Balikumbat, est le résultat du barrage de Bamendji.

– MONUMENTS ET CHEFFERIES

Les chefferies importantes comprennent:

La chefferie de Bali (à 20 km de Bamenda), généralement considérée comme le berceau de la culture locale;

La chefferie de Bafut (à environ 20 km de Bamenda, sur la route de Wum), avec une architecture mêlant héritage traditionnel et colonial;

La chefferie Babessi, avec son riche musée d’antiquités;

La chefferie de Fundong;

La chefferie Laîkom;

Les endroits célèbres à visiter incluent:

Le palais de Lîkom, qui abrite l’impressionnante statue d’Afo ’Akom;

La forteresse de Bamenda;

La zone Up Station;

Le centre-ville de Bamenda, qui abrite de nombreux vestiges coloniaux, abrite désormais les administrations régionales.

– AUTRES SITES

La réserve d’Oku est une réserve forestière dotée d’un certain nombre d’espèces endémiques. Le WWF et l’UICN travaillent actuellement au développement de l’écotourisme dans la réserve.

Le Ring Road est un important réseau routier qui relie toutes les divisions de la région et offre une vue fantastique et panoramique sur la région.

La plantation de thé Ndu mérite également une visite.

 

Se trouve dans le sud-est du pays. Il est bordé au nord-ouest par la région du Littoral, au nord par la région du Centre et à l’est par la région de l’Est. La partie sud de la région est délimitée par 3 pays; Guinée équatoriale, Gabon et République du Congo.

Ebolowa est le quartier général de la région sud. Il est composé de quatre départements:

DJA ET LOBO (SANGMELIMA)

MVILA (EBOLOWA)

OCEAN (KRIBI)

NTEM VALLEY (AMBAM)

La Région Sud est une destination complète par rapport à l’image du Cameroun. Son manteau végétal immergé, la forêt tropicale, fait de cette région un excellent havre d’agritourisme et d’écotourisme, offrant aux visiteurs, un rendez-vous avec les pygmées, premier habitant de la forêt.

De nombreux cours d’eau renforcent le climat humide de cette région, avec des cascades et cascades spectaculaires à certains endroits tels que les cascades du Lobe et les cascades de Memve’ele. L’ouverture sur l’océan Atlantique, avec environ 150 km de côtes couvertes de sable à nageoires grises, favorise le tourisme balnéaire.

Vous pouvez visiter la région Sud pour découvrir les vestiges et monuments qui ont marqué les premières installations des missionnaires et l’histoire de la colonisation camerounaise, trouvés notamment à Kribi et Campo. Vous pouvez également visiter cette région pour admirer la splendeur de la forêt naturelle de la réserve du Dja, déclarée patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

ÉCOTOURISME

Cette région est dotée de forêts tropicales denses et d’îles de forêts naturelles. Il offre aux touristes un cadre de détente approprié au bord de la mer de belles plages grises et de flânerie en forêt. Le littoral camerounais est composé principalement de forêt vierge. Les visiteurs seront séduits par la flore (mangroves) et la faune aquatique de la Région Sud, propice au tourisme balnéaire. Les terrains de camping des réserves de Dja et Campo ainsi que le sanctuaire des gorilles de Mengame sont des attractions écotouristiques très riches dans la région.

LA RÉSERVE DE CAMPO MA’AN

C’est une réserve forestière aux confins de la Guinée équatoriale très riche en biodiversité animale (éléphants et chimpanzés).

LA RÉSERVE DJA

Il est à mi-chemin entre les régions Centre et Sud. C’est un patrimoine avec une flore et une faune exceptionnelle. La Réserve du Dja est un site incontournable au Cameroun.

LE SITE D’ECOTOURISME EBODJE

C’est un village composé de pêcheurs. Cette région est constituée de grandes plages de sable fin où deux espèces de tortues marines (les tortus luths et olivâtres) viennent pondre.

LES CHUTES DE LOBE

Il a un échappement d’environ 30 mètres et se jette dans l’océan Atlantique sous la forme d’une admirable chute. Il est unique au monde, du fait que le Lobe du fleuve se jette directement dans l’océan.

LES CAMPINGS des PYGMIES

Ils se trouvent à quelques kilomètres de Kribi. Vous pouvez découvrir et partager le mode de vie de ces anciens habitants de la forêt à partir des chants traditionnels, des danses et des expéditions secrètes en forêt.

TOURISME SPORTIF

Le tourisme sportif est principalement pratiqué dans des villes comme Kribi où des tournois sont régulièrement organisés pour les amateurs au Kribi Merina, donnant lieu à la capture de belles espèces telles que les thons, marlins, barracudas, etc. La pêche artisanale est également largement pratiquée par la population riveraine. La course de canoë est également incluse dans les manifestations culturelles telles que le FESTIVAL DE BATANGA.

TOURISME BALNEAIRE

Kribi est la ville balnéaire la plus importante du Cameroun et l’une des toutes premières en Afrique équatoriale. Ses merveilleuses plages de sable fin qui bordent l’océan sur plusieurs kilomètres sont ouvertes à tous ceux qui rêvent de se baigner dans une ambiance relaxante et paradisiaque, sous les cocotiers qui bordaient le littoral.

AGROTOURISME

Ebolowa, Sangmelima et Ambam sont des zones essentiellement agricoles et boisées, où de nombreuses exploitations forestières ont lieu. Ils sont idéaux pour la découverte de la nature sauvage. Le tourisme y est favorable pendant la saison sèche.

TOURISME CULTUREL

La Région Sud a des cultures, des rites et des traditions diverses que les touristes auront le plaisir de découvrir dans différents villages.

GROTTES, MONTAGES ET POINTS

Les Grottes de Nkolandom, à 20 km d’Ebolowa, en direction d’Ambam;

Le mont Ebolow’o, qui surplombe la ville d’Ebolowa et lui a donné son nom;

Les roches Ako’okas, trouvées à Mezesse, avec son sommet couvert d’ananas;

Les roches Abmina II et Aka’afan;

Les grottes de Meyo Madjom, d’une hauteur d’environ 150 mètres et d’une circonférence de 2 000 mètres, dominant la forêt équatoriale;

Le bassin versant d’eau minérale de Bounou à Njikom.

CASCADES

Les cascades de Memve’ele, composées d’une série de trois cascades spectaculaires, la plus grande ayant un champ magnétique;

Les chutes de Nkoumouqui, qui se présentent sous la forme de cascades et forment un plan d’eau qui est considéré comme un lac.

AUTRES SITES

Les marchés frontaliers d’Abang Minlo à Kyeossi, des marchés très riches et colorés, qui permettent des échanges entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée équatoriale.

Les vestiges coloniaux de Marienberge, la première église catholique construite par les Pères Palottins au 19ème siècle, avec une belle vue sur la rivière Sanaga.

Le lac Ossa, très riche en poissons, notamment les lamantins et les tortues marines. Il est alimenté par les eaux de la branche mortelle de la rivière Sanaga.

L’école Foulassi, fréquentée par Mikio Bamba Samuel et Nyatte Nko’o, deux Camerounais sur trois qui ont composé l’hymne national camerounais.

 

Est l’une des deux régions anglophones du Cameroun. Il se caractérise par une couverture végétale riche et toujours verte, résultant d’une pluviométrie abondante, favorable au développement d’une activité agro-industrielle prospère. Il est bordé à l’ouest par la République fédérale du Nigéria, à l’est par les régions du Littoral, de l’Ouest et du Nord-Ouest, et s’ouvre sur les océans Atlantique au sud.

Buea est le siège social régional. La Région Sud-Ouest s’étend sur une superficie de 25 410 km2 et compte 1 318 000 habitants (estimations 2010).

Il est composé de six départements:

FAKO (LIMBE)

KUPE MANENGUBA (BANGEM)

LIBIALEM (MENJI)

MANYU (MAMFE)

MEME (KUMBA)

NDIAN (MUNDEMBA)

La région est dotée d’une richesse de ressources touristiques, notamment:

Vestiges coloniaux tels que l’ancien palais du gouverneur colonial allemand, Von Puttkamer, construit au début du XXe siècle;

Le Mont Cameroun, qui culmine à 4 100 mètres et qui est toujours un volcan actif;

Le parc national de Korup, véritable musée vivant de plus de 300 millions d’années et abritant une riche flore et faune d’une variété rare;

Le jardin botanique de Limbé, créé en 1892, par un horticulteur allemand;

Le zoo de Limbe, ouvert aux touristes toute l’année;

Le lac Barombi à Kumba, niché dans une décoration luxuriante, et bien d’autres.

La région du Sud-Ouest abrite également de nombreuses belles plages de sable noir sur l’océan Atlantique.

Son climat est équatorial, avec des pluies abondantes régulières et des températures constamment élevées (en moyenne autour de 26 ° C). Une caractéristique notable ici est la région de Debunscha, considérée comme l’une des zones avec les plus fortes précipitations au monde avec environ 10 000 mm de pluie par an.

POPULATIONS DE LA RÉGION DU SUD-OUEST

La région du sud-ouest du Cameroun ainsi que le sud-est du Nigéria sont considérés comme le berceau du peuple bantou. Aujourd’hui, le Tikar, le Bamoun et le Bamiléké sont les principaux occupants de ces hauts plateaux. Par ailleurs, il y a aussi les Bororos (bergers bovins Fulanis) qui sont progressivement devenus sédentaires et vivent sur ces hauts plateaux, tout en préservant leurs croyances et traditions religieuses.

RESSOURCES TOURISTIQUES

Il est naturellement doté d’énormes ressources touristiques naturelles, à savoir les vastes forêts vertes, la faune diversifiée et le riche patrimoine culturel des populations locales. C’est la maison du célèbre parc national de Korup, couvrant quelque 125 000 hectares de forêt tropicale humide.

ÉCOTOURISME

Des longues plages aux forêts verdoyantes, la région du Sud-Ouest présente un paysage aux multiples facettes qui offrent aux visiteurs la possibilité de découvrir différents environnements naturels. Les villages le long de la côte sont constitués de familles élargies qui vivent de la pêche et des activités connexes.

MONT CAMEROUN

C’est la plus haute montagne d’Afrique de l’Ouest, culminant à 4 100 mètres d’altitude. Il est célèbre pour la compétition internationale de course organisée chaque année pour atteindre son point culminant. C’est une montagne volcanique qui est toujours active aujourd’hui. La dernière éruption s’est produite en 1999, lorsque sa lave a obstrué la route de Limbe à Idenau.

LE PARC NATIONAL KORUP

Unique en son genre, il couvre 1 260 km2 et est considéré comme l’une des plus anciennes et des plus belles forêts tropicales humides du monde. Sa faune et sa flore riches sont probablement dues au fait qu’il a survécu à l’âge des glaces et qu’il ressemble aujourd’hui à un musée vivant de plus de 60 millions d’années.

Plus de 400 espèces de plantes dont beaucoup sont médicinales y ont été identifiées. Il abrite également plus de 300 espèces d’oiseaux, plus de 174 reptiles et amphibiens et 140 espèces de poissons qui peuplent les nombreuses rivières qui sillonnent le parc. Affectée comme réserve naturelle de gibier, de nombreuses espèces animales qui y vivent, y compris les éléphants, les buffles, les antilopes, les léopards ou les chimpanzés sont protégées.

LE JARDIN BOTANIQUE DE LIMBE

Il est spécialement dédié à la reproduction des espèces végétales. Le jardin botanique de Limbé est un site touristique incontournable de la ville. Il a été créé en 1892 et offre une rare opportunité de découvrir une multitude d’espèces végétales souvent étudiées en pharmacologie et agro-industrie. Il met également en valeur la richesse équatoriale et botanique du Cameroun.

LE CENTRE ZOOLOGIQUE DE LIMBE

Ce centre de conservation des animaux a été créé en 1993 conjointement par le gouvernement du Cameroun et la Fondation Pandrillus pour collecter et réintroduire les animaux sauvages domestiques et autres animaux saisis des braconniers dans leur habitat naturel. De nombreux animaux exotiques s’y trouvent, notamment les pythons, les primates, les crocodiles, les oiseaux et les tortues.

LE MOUNT CAMEROON INTER – COMMUNAL OFFICE

C’est une entreprise pionnière au Cameroun. Il fournit de nombreux services liés au tourisme, notamment l’escalade, la randonnée, etc. Il est sous la supervision directe du ministère du Tourisme et des Loisirs et est soutenu par l’Agence allemande de développement et l’Agence allemande de coopération technique.

AGROTOURISME

Les excellentes conditions du sol ont contribué à l’implantation de nombreuses agro-industries, dont la Cameroon Development Corporation (CDC), l’une des principales entreprises camerounaises et le deuxième recruteur de main-d’œuvre après l’Etat. Dans ses vastes plantations à travers la région et au-delà, le CDC produit et transforme du thé, de la banane, de l’ananas, du café et de nombreux autres produits agricoles. La région du Sud-Ouest abrite le célèbre poivre de Penja au monde, avec son goût unique apprécié par les chefs du monde entier.

TOURISME EN BORD DE MER

Des collines couvertes d’arbres aux vastes plages de l’océan Atlantique, la région du Sud-Ouest abrite également la plus haute montagne d’Afrique de l’Ouest, le mont Cameroun, culminant à 4 100 mètres d’altitude. Le Mont Cameroun est un volcan actif.

LIMBE

Les belles et célèbres plages de sable noir résultant des différentes éruptions du Mont Cameroun sont une destination de vacances privilégiée pour de nombreux Camerounais et étrangers. Limbé est la deuxième station balnéaire du pays après Kribi. La brise marine permanente rafraîchissante combinée à la mer chaude et calme crée d’excellentes conditions pour se baigner toute la journée. De nombreux hôtels sont justes au bord de la mer et offrent des conditions idéales pour des vacances reposantes.

BAKINGILI

C’est un petit village de pêcheurs transformé au fil des ans en station balnéaire grâce à ses excellentes plages. Il est situé à une trentaine de kilomètres de Limbé et sa proximité avec la mer et la diversité de la flore locale ont séduit de nombreux visiteurs qui continuent de venir se ressourcer. Il y a une population étrangère importante ici, principalement des pêcheurs ghanéens et nigérians vivant paisiblement avec leurs hôtes camerounais, les habitants et ceux d’autres régions du pays, y compris les habitants du nord-ouest, Bakweris, Ewondos et d’autres, se livrant principalement à des activités de pêche.

IDENAU

Il s’agit d’une petite ville à la frontière entre le Cameroun et le Nigéria. Il possède un important port fluvial et est un creuset de différentes communautés des deux pays et toujours animé par les affaires et les pirogues colorées qui transportent des marchandises et des personnes entre les deux pays.

TOURISME CULTUREL

Le patrimoine culturel de la région du Sud-Ouest est indissociablement associé à l’histoire du colonialisme au Cameroun.

BIMBIA

Sur les rives de l’océan Atlantique, non loin de Limbé, se trouve l’ancien port de traite des esclaves de Bimbia. Le site, encore bien préservé par l’épaisse forêt, a été découvert il y a environ 22 ans, en 1987, lors de travaux d’excavation dans la région pour la construction de l’église commémorative Alfred Saker. Le site porte encore des traces indélébiles de la terrible traite des esclaves avec les ruines des bâtiments où les esclaves étaient gardés avant leur embarquement, les écluses et les autres outils utilisés par les commerçants pour les enchaîner.

LE PALAIS DE VON PUTTKAMER

Construit en 1895 à Buea, ce palais de style bavarois est un témoignage du passé colonial allemand au Cameroun. Ancienne résidence du gouverneur Von Puttkamer, elle est aujourd’hui fermée au public mais est au centre d’une légende selon laquelle le soir, le palais est hanté par la défunte épouse du gouverneur, qui apparaît dans le bâtiment en jouant du piano.

LES TOMBEAUX DES ALLEMANDS

Buea était la politique du Cameroun entre 1901 et 1908, quand c’était une colonie allemande. La ville abrite des tombes d’anciens soldats et officiers allemands qui ont vécu ici pendant cette période.

D’autres monuments historiques de la ville de Buea incluent la fontaine Bismarck construite en 1899 et d’autres vestiges de son riche passé colonial.

TOURISME SPORTIF

La course du Mont Cameroun également connue sous le nom de «Race of Hope» qui se déroule chaque année à Buea au pied de la montagne est le principal événement de tourisme sportif de la région. Cet événement international est l’occasion pour la région de mettre en valeur ses riches ressources naturelles et culturelles mais aussi d’augmenter sa visibilité tant au pays qu’à l’étranger.

TOURISME DE SANTÉ

Outre les activités sportives conventionnelles et la médecine traditionnelle, Buea est également célèbre pour son SPA d’eau de source naturelle au Seme Beach Hotel. C’est l’endroit idéal pour un massage sain.

CASCADES, LACS ET BARRAGES

Les nombreuses rivières de la région sont souvent traversées par des cascades et des barrages qui créent des réservoirs d’eau et des lacs.

Des cascades pittoresques et impressionnantes peuvent être observées aux cascades de Mobombe et Nyarue dans le district de Konye, ​​à la cascade d’Ekumbe dans le district de Mbonge, aux cascades de Mundemba, Mana et Meta.

Il y a aussi de nombreux lacs ici, y compris le lac Barombi Kotto, un vaste et splendide lac de cratère, le lac salé intérieur près de Mamfe, le lac Ejaghem dans le district d’Eyumojock et les lacs Twin désignés hommes et femmes, au sommet du mont Manenguba avec son paysage splendide.

Autres lieux d’intérêt:

La plage John Holf dans la ville de Mamfe, sur les rives des rivières Cross;

Les réserves forestières de Takamanda et du sud de Bakundu avec leur riche faune;

Le pont suspendu de Mamfe sur la rivière Manyu, un héritage colonial;

Les grottes d’Okoyong;

La pompe à eau allemande à Mamfe.

 

 

Est le foyer des peuples Bamiléké et Bamoun. Ces deux ethnies sont réputées pour leur richesse culturelle et traditionnelle. Il est bordé au nord par les régions du Nord-Ouest et d’Adamawa, à l’est par la région du Centre, au sud par la région du Littoral et à l’ouest par la région du Sud-Ouest.

Son siège est à Bafoussam et il a une superficie de 13 892 km2 et une population de 1 785 285 habitants (estimations 2010).

Il est subdivisé en 8 départements;

BAMBOUTOS (MBOUDA)

HAUT – NKAM (BAFANG)

HAUT – PLATEAUX (BAHAM)

KOUNG – KHI (BANDJOUN)

MENOUA (DSCHANG)

MIFI (BAFOUSSAM)

NDÉ (BANGANGTÉ)

NOM (FOUMBAN)

La Région Ouest du Cameroun est magnifiquement dotée de nature telle qu’elle n’a rien à envier à la Région Auvergne de France. Généralement, il a une topographie vallonnée qui est sillonnée de belles rivières souvent sectionnées par des cascades. Il a une série de montagnes arrondies qui résultent d’anciennes activités volcaniques.

Le climat ici est modéré par deux saisons principales; une saison sèche commençant d’octobre – novembre à mars – avril et une saison des pluies commençant de mars – avril pour se terminer en octobre – novembre. La température annuelle moyenne dans certaines localités comme Dschang et Bangou est d’environ 20 ° C.

La Région Ouest du Cameroun est le pays des traditions et de la culture. Il se caractérise par des richesses traditionnelles et culturelles telles que l’artisanat et les arts exprimés sous différentes formes telles que des pipes, des ustensiles en argile, des masques et des figurines en cuivre, des tabourets décorés de perles et les danseurs Bamiléké dans leurs costumes pittoresques.

Foumban est largement considérée comme la capitale de l’artisanat du Cameroun. La région de l’Ouest présente des ressources touristiques impressionnantes telles que ses montagnes arrondies, des paysages verdoyants le long des plaines et des vallées et une très riche diversité culturelle.

TOURISME CULTUREL DANS LA RÉGION OUEST DU CAMEROUN

Les principales attractions culturelles de la région ouest du Cameroun sont sa multitude de chefferies traditionnelles, de musées et un témoignage de la vitalité et de l’importance d’une culture ancestrale toujours respectée.

LA CHEFFERIE DE BANDJOUN

L’architecture de la chefferie de Bandjoun est certainement la plus monumentale et la plus majestueuse du pays Bamiléké. Ses bâtiments architecturaux sont constitués de façades en bambous liés de fibres d’herbe et décorées pour des motifs géométriques. Le bâtiment central est couvert par un toit conique épais et épais en chaume. Le mobilier à l’intérieur est principalement en bambou. Il abrite un riche musée où sont exposées des reliques d’anciens chefs et l’héritage de la dynastie.

LE SULTANAT DE FOUMBAN

Elle est également connue sous le nom de «Cité des Arts». Foumban est la capitale du Royaume de Bamoun. C’est l’un des plus anciens royaumes d’Afrique noire. Son palais royal, un mélange soigné de styles architecturaux baroques et locaux est une attraction à voir absolument dans la région. Il a été construit en 1917 et est toujours bien vivant jusqu’à aujourd’hui. Le palais abrite également le célèbre musée Foumban. Le musée Foumban regroupe et expose plus de 3 000 œuvres d’art et objets historiques de la culture Bamoun.

LA CHEFFERIE DE BAFOUSSAM

Elle a été fondée vers l’an 1200 par le peuple Bafoussam originaire des plaines de Tikar. L’entrée du palais est bordée de hautes eucalyptus et de ruelles boisées et elle mène au bâtiment principal, qui est le Tchong (cour coutumière) construit avec des bambous et décoré de fresques colorées et entouré de piliers sculptés, illustrant la vie culturelle et révélant la style architectural. Une riche collection d’objets socio-culturels, religieux et politiques, toujours utilisée comme expression du pouvoir de l’actuel chef, est exposée dans le musée du palais.

LA CHEFFERIE DE BAMENDJOU

C’est un cadre architectural qui a été construit selon un plan traditionnel, avec des huttes constituées de bambous croisés. Le bâtiment principal est connu sous le nom de Nemmoh et est décoré d’éléments en bois sculpté. Il s’agit d’un palais de style colonial construit par l’artiste Oumbé Massah au début du XXe siècle.

 

FESTIVALS DANS LA RÉGION OUEST DU CAMEROUN

Il existe une multitude de festivals et de cérémonies traditionnelles dans cette région qui ont encouragé la culture locale à utiliser des masques, des costumes pour danser et à pratiquer des rites traditionnels. La vie ici est renforcée par les cérémonies religieuses et funéraires traditionnelles qui ont lieu principalement pendant la saison sèche.

LE FESTIVAL «NGUON» À FOUMBAN

Il s’agit d’un célèbre festival culturel bisannuel du peuple Bamoun qui est à l’origine d’un salon agricole mais surtout d’une conférence du peuple souverain vis-à-vis du Ku-mutngu, véritable manifestation d’une démocratie active. Cette fête est célébrée depuis 1394 et s’est déroulée sous la régence de tous les monarques qui ont succédé à NCHARE YEN jusqu’à ce jour. Il s’articule autour de 3 activités principales à savoir; une procession nocturne des membres de la confrérie Nguon (le «Fonaguon») entrant dans la salle principale du palais des rois, un échange de médicaments entre le roi et les membres de la confrérie, et une scène publique au cours de laquelle le roi est temporairement libéré de son droits pour manquements (manquements) aux droits enregistrés dans le royaume au cours des deux dernières années. Le roi a ensuite la possibilité de justifier ses lacunes par des arguments solides et convaincants avant d’être autorisé à s’installer à nouveau sur le trône.

LE FESTIVAL «NYANG – NYANG» À BAFOUSSAM

Le festival Nyang – Nyang, également connu sous le nom de festival Nekang ou Nkee, a lieu tous les deux ans. Nyang – Nyang signifie pouvoir ou magie et c’est une fête célébrée par les peuples Baleng et Bafoussam. Il s’agit d’une cérémonie de danse initiatique qui a lieu tous les deux ans et coïncide avec la période des récoltes. C’est aussi un symbole de richesse économique. Nyang – Nyang est le cri des corbeaux, qui est un moyen d’aider les femmes dans les champs pendant les récoltes.

LE FESTIVAL NGOU NGUONG DE BALENG

Il s’agit d’un festival bisannuel qui se déroule sur plusieurs mois et qui vise à initier les jeunes aux habitudes et coutumes de la société. Les cérémonies ont lieu avec des fêtes habillées de décorations de masques constituées de tiges de plantes des arbres de la paix.

LA CEREMONIE KAING A BAHAM

Kaing signifie magie. C’est un rite bisannuel centré sur les initiations, le culte de la fertilité, l’évocationet l’utilisation des pouvoirs occultes pour le bien-être des populations.

AGROTOURISME DANS LA RÉGION OUEST DU CAMEROUN

La région ouest du Cameroun est communément appelée «Grassfields» en raison des vastes plantations agricoles s’étendant sur les plaines et les vallées. C’est la principale zone de production agricole du Cameroun. Le sol fertile a favorisé une production à grande échelle de café, de cacao ou de thé, qui est complétée par des cultures de subsistance telles que les légumes, les choux, les pommes de terre, les arachides, les cors, les haricots, les carottes, etc. la production pastorale, notamment la production de café arabica dans les hautes vallées autour de Bandjoun, Bafoussam, Bamendjou, Bamougoum, Bayangam, Bangou et Baham.

 

TOURISME DE PLEIN AIR DANS LA RÉGION OUEST DU CAMEROUN

Cette région est parsemée de montagnes et de collines qui offrent de grandes possibilités de randonnée et de trekking entre autres activités de plein air.

CASCADES ET LACS

En raison de son relief accidenté, la région ouest du Cameroun est parsemée de nombreux lacs et chutes, dont les plus importantes incluent les chutes de Mami – Wata, Métché, Kigang, Mouanko, Bakondji, Tchanko, Banka, Batcha, Bakelac, Sincoa, Batoum, Pendou, Ndé, Ntaveu et Chehanzewe.

À l’exception du lac municipal de Dschang, la plupart des lacs de cette région sont des lacs de cratère. Ce sont le lac Baleng, célèbre pour son énorme population de canards sauvages, le lac Doupé, le lac Ghanka et le lac Takouche.

MONTAGNES, PASS, CLIFF ET GROTTES

Pic Neyang, Mont Mete, Cliff Santchou, Roches de Fongo – Tongo (15 km de Dschang), Bana Pass, Batcha Pass et le plus célèbre de tous, le Batié Pass, avec son centre de tourisme aménagé à 1600 mètres d’altitude et offrant une belle vue panoramique sur toute la région.

Les grottes de Fovu, Banwa, Mboeto et les grottes de Ndessi Nekang (à 10 km de Bafoussam) ont servi de refuge aux populations riveraines pendant les guerres tribales.

Les monts Bamboutos, culminant à 2 740 mètres d’altitude, offrent une vue panoramique sur toute la région ouest.

AUTRES ATTRACTIONS

Le marché de Dschang: il est symbolisé par ses 3 cabanes traditionnelles aux toits coniques, qui ressemblent à des champignons, et reflète la richesse de la tradition Bamiléké.

Le centre d’artisanat de Dschang: il est très riche en œuvres d’art produites dans la région de l’Ouest.

La plantation de thé de Djutitsa: elle se trouve à environ 20 km de Dschang.

Le vestige de la première voiture achetée et conduite par un chef bamiléké: il se trouve à la chefferie de Bangou.